MEMOIRE D'UN CLUB LEGENDAIRE  RED STAR 93

" LE RED STAR, mémoire d'un club légendaire"
(Les bonnes feuilles, 4ème partie)

LE STADE DE LA RUE DE LA CHAPELLE

Stade Bauer
Stade Bauer à la fin du XXème siècle

"En 1910, les dirigeants du Red Star qui parcourent Saint-Ouen ne se sont pas arrêtés à la foire aux Puces. Ils cherchaient une occasion d'une nature très spéciale : un gazon pour y jouer au football, un gazon qui remplacera celui qu'ils ont perdu à Grenelle.
On leur en a indiqué une rue de La Chapelle, sur l'emplacement où se trouve de nos jours le Stade de Paris. Lorsqu'on lève la tête, on aperçoit, toute proche, la basilique du Sacré Cur de Montmartre. On se croirait à Paris. Quand on regarde autour de soi on est vite détrompé. Une forêt vierge vous encercle, une forêt vierge contenue par des treillages en fil de fer, faite de lilas, de roses trémières, de liserons, de plantes grimpante. Ajoutez cela à une multitude de jardinets où l'on cultive des fleurs, des légumes, des fruits. Sur certains, une cahute pour ranger les outils. Sur d'autres, cette même cahute aux planches mal jointes sert de logement trop étroit.
Le lieu plaît aux dirigeants du Red Star. Il ne reste plus qu'à traiter. A cette époque, quatre ou cinq familles se partagent presque la totalité de Saint-Ouen. Parmi elles, la famille Compoint, d'anciens vignerons, qui possède le gazon et les jardinets de la rue de la Chapelle et de nombreux terrains dans le nord de Paris. Il y a aujourd'hui un passage Compoint dans le XVIIème arrondissement. L'affaire est réglée.
Un tournant dans le destin du Red Star. Il rompt avec le Gros-Caillou. Il sera désormais le Red Star de Saint-Ouen. Et pourtant, à Saint-Ouen, il y a déjà, vous le savez, un club de football, la Jeunesse Athlétique de Saint-Ouen, dont le stade est situé rue du Landy. Qu'importe ! Le Red Star, malgré son terrain - il n'en est que locataire -, se considère encore comme un club de Paris.
Le nouveau stade est inauguré par un match international : Angleterre - France. Le 23 mars 1911, nous sommes battus 3 à 0. le temps des désastres n'est plus. Le 9 avril, autre match toujours à Saint-Ouen : un France-Italie qui se solde par un match nul, 2-2. On profite de l'été pour améliorer les installations de la rue de la Chapelle. On agrandit le terrain de jeu en longueur et en largeur. On couvre sur 60 mètres l'enceinte réservée et on y bâtit un gradin. On met en place enfin un plan incliné afin de permettre aux spectateurs debout de mieux voir. Moyennant quoi, on fixe le prix des entrées : 2 francs pour l'enceinte couverte, 1 franc pour les populaires.
Prix élevés qui ne rebutent pourtant pas 4 000 sportifs venus applaudir, le 28 janvier 1912, les joueurs de France et de Belgique qui ne parviennent pas à se départager : 1 à 1. Et ils sont 5 000, le 12 janvier 1913, pour assister à la victoire de la France sur l'Italie, 1 à 0.
C'est matchs internationaux le prouvent : le stade de Saint-Ouen est non seulement le stade du Red Star, mais encore un des plus beaux de la région parisienne.

Stade Bauer    Stade Bauer
Bauer, la tribune d'honneur et les Brésiliens à l'entraînement en 1998

( à suivre )

LE RED STAR,
mémoire d'un club légendaire
de Guillaume Hanoteau, avec la collaboration de Gilles Cutulic
© Robert Laffont - Editions Seghers
Dépôt légal : 1983

Page Précédente       Retour à la page d'accueil

Tous droits de reproduction réservés. Toute exploitation sans accord de l'auteur est interdite, spécialement pour la mise en mémoire sur systèmes électroniques. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur est illicite.