RED STAR - TROYES, 1960   RED STAR 93

29 MAI 1960 RED STAR TROYES,
UNE VICTOIRE A SAINT-OUEN ET LE
RED STAR RETROUVE L'ELITE.

LE RED STAR PERD 0-1 ET DESCEND EN DIVISION D'HONNEUR, QUELQUES SEMAINES PLUS TARD POUR UNE AFFAIRE DE CORRUPTION LORS DE LA RENCONTRE NANTES RED STAR DU DEBUT MAI PERDUE PAR LES AUDONIENS ! APRES UNE ANNEE DANS LE CHAMPIONNAT DE PARIS, LE CLUB DE SAINT-OUEN RETROUVERA LA DIVISION 2

Red Star - Troyes, 1960
Nagy, s'incline sur le tir de Keller, le Red Star perd ses espoirs

Un hebdomadaire de l'époque aujourd'hui disparu, paru le 30 mai 1960 titre "Les joueurs du Red Star atterrés : Nous y avons cru trop tôt".
Le Red Star a dépensé 80 millions de francs légers (1) pour jouer pendant dix sept minutes en première division !
Pendant dix sept minutes, en effet le Red Star mena devant son adversaire, Troyes, qui, possédant un point d'avance, n'avait besoin que d'un match nul pour le conserver. Dans les tribunes, seize mille spectateurs avaient tombé la veste. Les chapeaux de papier, les taches blanches des chemises, les banderoles vertes, le soleil qui éclairait les corsages des jolies filles donnaient au stade de Saint-Ouen des allures de fête foraine.
De larges sourires fleurissaient déjà sur les visages rissolants et hilares des spectateurs, venus, pour la plupart assister à la victoire du Red Star et à son accession en première division. Et c'est alors que les Parisiens croyaient avoir vaincu et qu'ils esquissaient déjà une danse du scalp sur la pelouse qu'ils perdirent et abandonnèrent leurs espoirs, comme ces papiers gras et ces odeurs de graillon qui flottent encore longtemps après les fêtes ratées. Red Star Troyes. Ce devait être le match de l'apothéose. Une sorte de couronnement pour l'équipe parisienne, qui avait l'occasion de racheter devant son public une saison décevante et médiocre. Certes Saint-Ouen se méfiait de Troyes, mais bien plus par superstition "ne vendons pas la peau de l'ours" que par crainte réelle.
Pendant soixante-neuf minutes, les joueurs parisiens ont piétiné devant les buts de Versini, l'excellent gardien adverse, avant de réussir à marquer sur un coup de tête phénoménale du grand Marius Bruat, le demi aile.
Il reste six minutes à jouer. Déjà le soigneur parisien quitte son banc et André Simonyi, l'entraîneur, allume suavement la cigarette de la victoire. C'est alors que Troyes attaque et grâce à un merveilleux tir de l'avant centre Keller, égalise. Nagy, le gardien gît dans la poussière, la casquette sur le nez. ses camarades le regardent, assommés de déception. "Jamais nous n'aurions dû encaisser ce but, dira plus tard, Penverne. Au contraire, nous aurions dû marquer au moins un autre but. Mais nous avons tous cru que c'était fini. Que nous n'avions plus qu'à vivre sur notre avance, alors qu'il nous fallait lutter jusqu'à la dernière seconde".
Un silence accablé lui répondit. Dans les couloirs du vieux stade, Gilbert Zenatti, le président du Red Star, parlait d'abandonner le football. Les bruits de la foule, disparaissant lentement dans le printemps de Paris, faisaient écho aux longs cris joyeux des vainqueurs

(1) On parlait encore en anciens Francs

Red Star - Troyes, 1960  Red Star - Troyes, 1960
La détresse des vaincus, photo de gauche : Loubières et Bruat,
photo de droite : Fouillen et Bliard.

Red Star - Troyes, 1960  Red Star - Troyes, 1960
A gauche, Fouillen (torse nu) et Bourbotte, les deux meilleurs buteurs
baissent la tête de la saison, à droite Maouche et Nungesser.

SAISON 59-60

Division 2

Classement
1er Grenoble 51 pts, 2ème Nancy 50 pts, 3ème Rouen 47 pts,
4ème Troyes 47 pts, 5ème Red Star 46 pts
Buteurs : Fouillen (22 buts), Bourbotte (18 buts)

EFFECTIF
Gardiens : Ladislas NAGY, Joseph MOREIRA
Défenseurs : Léon ALLART, Jacques DAVION,
Robert LOUBIERE, Guy NUNGESSER, UGUEN
Milieux de terrain : Marius BRUAT, Jean DESRUISSEAUX, Jean GONDOIN, Mohamed
MAOUCHE, Armand PENVERNE, Roger RANZONI
Attaquants : René BLIARD, Gérard BOURBOTTE, Ahmed CHICHA,
Jacques DUMAREIX, Henri FERNANDEZ, Armand FOUILLEN,
Daniel RODIGHIERO, Guy Sparza, Daniel BAILLEZ
Entraîneurs : Georges HANKE puis André SIMONYI

© AllezRedStar.com 2002

Page Précédente           Archives           Retour à la page d'accueil