L'ACTUALITE   ALLEZREDSTAR.COM

Mise à jour le 23 juillet 2007

LE GRAND BAZAR Souvenez-vous des décisions « confuses » après le « match » Paris SG – Red Star de la part des décisionnaires de la FFF.
Samedi à la lecture, d’un article de « L’Equipe » … on se demande vraiment si le football et les pouvoirs fédéraux … ne marchent pas sur la tête.
Un match de barrage … pour la montée en CFA 2 vient de se jouer, ce week-end !
Tout part … d’une bagarre entre supporters autour du terrain, le 10 juin. Ce jour l’arbitre prend ses responsabilités et décide d’interrompre la partie … la sécurité n’étant plus de mise … pour les joueurs. Après la décision de punir les deux clubs (match perdu). Appel et changement de décision.
La reprise approche dans les championnats … et à ce jour … au niveau presque de l’élite on ne connaît pas d’une façon définitive la vingtième équipe de L 2 … Créteil pour la Ligue … ou Angers pour le CNOSF, alors que le championnat débute dans six jours !
Ce n’est pas une nouveauté … au début des années 90 … à quatre jours de la reprise en D 2 (L 2 actuelle), le Red Star avait remplacé Lorient … pour bilan trafiqué !
Nous reproduisons dans son intégralité l’article du quotidien sportif
« UN MATCH HORS DELAI »
Sans que le dérèglement climatique soit en cause, il n’y a plus de saison dans le football. Aujourd’hui (ndlr, samedi) à Narbonne, au parc de l’Amitié, l’équipe de Saint-Chinian (CFA 2) doit rencontrer celle des Bosquet Néreides Marseille (DH). En jeu, une place en CFA 2, dont le championnat reprend le 18 août.
En fait, ce deuxième tour de barrage s’était déroulé le 10 juin à Béziers, lieu du siège de Saint-Chinian. Mais une violente bagarre entre supporters, autour du terrain, avait conduit l’arbitre à interrompre définitivement la rencontre à la 45ème minute (2-2). La commission de discipline avait donné le 21 juin, match perdu à Saint-Chinian pour défaut de sécurité et au club des Bosquet Néreides pour le comportement de ses supporters. L’appel de Saint-Chinian, examiné, le 12 juillet, a conduit à rejouer le match à huis clos et sur terrain neutre.
« Manifestement, du temps a été perdu et ce match, où les joueurs et les arbitres n’étaient absolument pas en danger, n’aurait pas dû être arrêté », estime-t-on à la FFF, consciente d’avoir engendré une situation inédite. « Cette décision sauve tout le monde et permet aux procédures de s’arrêter puisque j’avais soulevé un argument de forme pour nullité clame Prosper Abega, l’avocat des Marseillais. L’équité sportive est sauve mais pas l’esprit sportif. »
Cet anachronisme pose en effet aux deux clubs de nombreuses difficultés, au point de devenir un non-sens sportif. Le règlement est clair : ce match doit être rejoué avec des joueurs faisant partie de l’effectif 2006-2007. Facile à dire, plus difficile à appliquer quand les contrats se terminent au 30 juin et que les joueurs amateurs ont jusqu’au 16 juillet pour s’engager.
« C’est inadmissible. J’ai désormais trois joueurs qui jouent en 3ème Division suisse et un autre sous contrat fédéral à Hyères FC, explique Stéphane Suflaj, directeur sportif des Bosquets Néreides. J’ai un défenseur en voyage de noces en Polynésie. En huit jours, il a fallu préparer un groupe, l’entraîneur adjoint n’est plus là, il a fallu demander l’autorisation à la Ville de Marseille pour s’entraîner à cette période, et on a appris, mercredi soir, que la préfecture de Perpignan ne voulait plus accueillir le match. Mais notre histoire touche d’autres clubs. Il a fallu négocier toute la semaine avec les clubs où sont partis les joueurs, avec notre assureur. Qu’arrivera-t-il si l’un de ces joueurs est suspendu ou se blesse grièvement ? Le préjudice sera pour les autres clubs. »
Gérard Rocquet le président de Saint-Chinian, emploie le même ton : « C’est inadmissible, un non-respect du football amateur. On nous fait porter le chapeau après des mauvaises décisions. Trois de nos joueurs sont dans d’autres clubs. Certains sont revenus de vacances mardi ou mercredi dernier. C’est l’équipe qui aura le moins de crampes qui gagnera. » On n’ose imaginer une situation plus folle si, par exemple, un joueur avait signé pour l’équipe adverse pendant cette drôle d’intersaison. »

Les infos de juillet 2007      Les infos de 2007     Page d'Accueil