L'ACTUALITE AOUT 2013   ALLEZREDSTAR.COM

Une autre saison ?   

Mise à jour le 30 août 2013

NE PAS REVENIR BREDOUILLE Après trois matchs nuls … le Red Star aborde son second déplacement de la saison chez un promu, Luçon qui a perdu 5-1 à Colomiers.
En tout cas, les Vendéens n’aiment pas les déplacements, lors de la première journée … deux joueurs de Luçon avaient pris un carton rouge. Deux joueurs qui seront encore suspendus pour la venue du Red Star (l’attaquant Charley Charrier et le gardien Florian Bague).
A domicile, les Vendéens ont concédé le match nul devant Dunkerque, un autre promu.
Luçon évolue pour la première fois à ce niveau, les Vendéens sont en période d’apprentissage, aux joueurs de Laurent Fournier d’en profiter.
Les deux formations se connaissent fort peu … une seule saison ensemble en CFA, en 2009-2010, les Vert et Blanc s’étaient inclinés 3-2, en Vendée ( voir : Go ! ).
Au Red Star de terminer le mois d’août … sans défaite

Samuel Allegro et ses équipiers, à l’échauffement © Jacques Martin
Samuel Allegro et ses équipiers, à l’échauffement © Jacques Martin

LE GROUPE DU RED STAR Planté, Allain – Marie, Allegro (cap.), Ben Amor, Ielsch, Fardin - Dieye, Ricca, Ourdhiri, Lafon, Mekhedjouf, Tulasne, Orsattoni – Lee ?, Lefaix, Sarr
LES RENCONTRES DE LA JOURNEE 
Colmar - Orléans
Amiens - Le Poiré-sur-Vie
Carquefou - Bourg-Péronnas
GFCO Ajaccio - Strasbourg
Luzenac - Dunkerque
Paris FC - Uzès Pont-du-Gard
Luçon - RED STAR
Vannes - Fréjus-Saint-Raphaël
Boulogne – Colomiers
Le leader qui compte trois succès à l’avantage de recevoir Dunkerque. Jean-Christophe Bouet sera sans doute très sollicité, le dauphin des Ariégeois, le GFCO Ajaccio reçoit Strasbourg qui se déplace pour la seconde fois consécutive.
Duel des derniers, entre, Amiens et Le Poiré-sur-Vie … deux équipes pas habitués à fréquenter le fond de la classe.

Yong-Jae Lee devant le Paris FC est incertain © Jacques Martin
Yong-Jae Lee devant le Paris FC est incertain © Jacques Martin

LE TRIO D’ARBITRES Julien Blanchais assisté de Elvedin Calakovic et Frédéric Calvarin
LA TENDANCE DU 30 AOUT 
30 août 1953 (D 2) Besançon – Red Star : 5-1
30 août 1959 (D 2) Red Star – Marseille : 0-1
30 août 1961 (D 2) Red Star – Limoges : 2-2
30 août 1967 (D 1) Strasbourg – Red Star : 2-1

Red Star
RED STAR 1967-1968
BAck : Mérelle, Bernard, Monin, Cros, Taillepierre, J. Ahache.
Front : Fauré, Richard, Le Donche, Farias, Soukhane

30 août 1975 (D 2) Red Star – Nevers : 2-1
30 août 1980 (D 4) Red Star – Arras : 3-1
30 août 1986 (D 2) Reims – Red Star : 4-1
30 août 1989 (D 2) Red Star – Dijon : 0-0
30 août 1997 (D 2) Red Star – Lille : 1-1
30 août 2008 (CFA) Red Star – Orléans : 1-1
A lire : Go !

Taïmmy Négreche à la lutte avec deux joueurs d'Orléans © Gérard Valck
Taïmmy Négreche à la lutte avec deux joueurs d'Orléans © Gérard Valck

VERSAILLES Equipe de DH, entraînée par David Giguet possède dans ses rangs pas mal d’anciens du Red Star : Lefort, Fourneuf, Mendy, Vitalien ou Rangoly.

Vincent Fourneuf, ici face à Viry-Châtillon, le 23 mai 2009 © Jacques Martin
Vincent Fourneuf, ici face à Viry-Châtillon, le 23 mai 2009 © Jacques Martin

UN MONUMENT FERME Dimanche, le stade du Ray, à Nice ferme. Les Niçois vont à présent évoluer dans … une Arena !
Le syndrome du nouveau stade était-il déjà présent hier soir … lors de l’élimination face à un club de Chypre, Apollon Limassol, en Europa Ligue.
Nice jouait depuis 1927, dans le stade du Ray …
Dans ce stade, Nice a été Champion de France, a participé à la Coupe d’Europe … la grande à la fin des années 50, à deux reprises
Une anecdote, face au grand Reims, en 1959 … la prime en cas de victoire un vélo Urago à chaque joueur.
Le Red Star a disputé son dernier match, au stade du Ray, en D2, en mars 1999, défaite 3-0 !

Mise à jour le 29 août 2013

RETOUR SUR LA TROISIEME JOURNEE 
- 19 buts
- 9 points sur 9 pur une seule formation : Lizenac
- 4 buts pour Dona Ndoh (Luzenac)
- 8 buts pour Colomiers, meilleure attaqque
- 0 but encaissé pour le Paris FC
- 5 formations sans succès : Red Star, Vannes, Luçon, Amiens, Le Poirée-sur-Vie
- 2 400 spectateurs à Dunkerque
- 1 expulsion (Vannes)

Romuald Marie devant le Paris FC © Jacques Martin
Romuald Marie devant le Paris FC © Jacques Martin

LA GRANDE FAMILLE Du Red Star se donne rendez-vous, le 7 septembre, à 10 h 30, au stade Bauer, salle Jules Rimet, le jour de Red Star – Dunkerque (20 h).
Ordre du jour fixé par la direction du club : échange avec les supporters sur l’actualité et les préoccupations actuelles du club, comme l’objectif 2015 et les questions sui se posent sur l’avenir du stade
A voir, le stade Bauer, en photo, en 2000 : « La vie, l’âme du Red Star » : Go !

INSPIRE La réunion du 7 septembre a inspiré notre ami Daniel … Go !

François, les deux Jacques et Daniel © Gérard Valck
François, les deux Jacques et Daniel © Gérard Valck

AMIENS CONTINUE En petite forme, en championnat, Amiens a passé un nouveau tour de la Coupe de la Ligue, en s’imposant au Havre (L 2) 3-2.
LE MANS … LE GRAND BAZAR En redressement judiciaire pour six mois, depuis mardi … le Mans espère toujours retrouver le National après la décision lundi de suspendre la décision de la FFF de ne pas accepter le club de la Sarthe en National. Dans quelle division jouera Le Mans … la FFF ne donnera sa réponse dans le meilleur des cas que le 4 septembre !
A la FFF … ils attendent quoi la fin du championnat de National, de CFA ou de CFA 2 ?
En amical, le week-end dernier, Le Mans a battu Villemomble, exempt en CFA : 3-0.
96 MILLIONS D’EUROS …  La publicité de la compagnie Qatar Airways … pendant trois saisons sur les maillots du Barça ! … sans parler
Pendant ce temps, plusieurs footballeurs ou entraîneurs français (et d’autres) au Qatar ne sont plus payés … et ne peuvent quitter le pays sans l’accord de leurs « sponsors ».
Des centaines de milliers de travailleurs asiatiques (népalais, indiens ou bangladais) dont les papiers sont confisqués dès leur entrée au Qatar sont exploités pour une poignée d’Euro pour la construction des installations sportives pour le Mondial 2022 … avec le silence complice de la FIFA !
CIMETIERE La pelouse du stade d’Aubervilliers en réfection, le club de CFA va disputer une partie de la saison à Marville, Le Parisien rappelle que Marville est « le cimetière de nombreux clubs franciliens ces dix dernières années (le Red Star, Noisy-le-Sec ou l’UJA y ont été relégués). »
Aucun club … n’est sorti indemne de son passage dans ce triste stade de football.

IL Y A TRENTE ANS Août 1983 … la bonne farce du Red Star, à Colombes : Go !

Mise à jour le 26 août 2013

. 

Red Star


DEMARRAGE COMPLIQUE Vendredi, les supporters des Vert et Blanc s’attendaient à voir le Red Star décoller, ce ne fut pas le cas … dans un derby très moyen, nul doute que les plus satisfaits à la fin du match furent la soixantaine de supporters du Paris FC.
Du côté de ceux de Saint-Ouen, la déception, d’avoir vu au fil des minutes leur équipe s’éteindre..
Après la rencontre encourageante face à Strasbourg, un point pris à Vannes … on s’attendait à mieux sur la pelouse de Bauer devant des Parisiens qui possèdent une belle base défensive, mais peu d’argument offensif actuellement.
Un nouveau 0-0, sur son terrain, comme la saison dernière, malgré des renforts de qualité, le Red Star a toujours du mal à trouver la solution offensive.
Il devient urgent de marquer … pour gagner.
En fin de semaine, le Red Star se déplace chez le promu Luçon qui vient de valser chez un autre promu Colomiers 5-1.
Le Red Star va trouver devant elle une équipe qui doute … aux équipiers de Samuel Allegro … d’atteindre … le but !

Anthony Ricca, l’un des meilleurs hommes, vendredi © Jacques Martin
Anthony Ricca, l’un des meilleurs hommes, vendredi © Jacques Martin

CONTRÔLE … PIPI Dans le cadre de la lutte contre le dopage, les joueurs des deux équipes sont passés au contrôle.
PREMIERE APPARITION L’ancien joueur de CFA du Paris SG et ex-sedannais, Florian Makhedjouf  est entré en cours de rencontre. Un renfort important dans la perspective des matchs à venir.
EN ORANGE Comme il y a quarante ans, le Paris FC joue avec ses couleurs traditionnelles, l’orange et un short noir… des couleurs qui vont mieux aux Parisiens … qu’au Red Star !
DEUX OCCASIONS DE BUT … Pour le Red Star en quatre-vingt-dix minutes … et à peine une pour le Paris FC …
L’image du football français actuellement … la peur d’encaisser un but … mais pour les spectateurs … la tristesse.

Kevin Lefaix n’a pas encore trouvé l’ouverture à Bauer, au second plan El Hadji Dieye © Jacques Martin
Kevin Lefaix n’a pas encore trouvé l’ouverture à Bauer, au second plan El Hadji Dieye © Jacques Martin

LE BREVE … DE DANIEL Avant de prendre l’air en Bretagne … Daniel, nous a adressé sa brève : Go !
DANS LA PRESSE Le Parisien de samedi

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE Les photos de Red Star – Paris FC de Jacques Martin : Go ! et la fiche du match : Go !

Julien Ielsch © Jacques Martin
Julien Ielsch © Jacques Martin

COMMENTAIRE DU VETERAN DU STADE BAUER « Il faut s’accrocher pour voir un match de cette qualité … il faut aimer le Red Star ! »
NE PAS TARDER Presque 2 000 spectateurs dans les tribunes, presque autant que lors de la venue de Strasbourg … pas sûr que le public demeure en nombre … si le spectacle proposé n’est pas de meilleure qualité dans les matchs à venir.

« Si j’avais su, je serais pas venu ! »  … A l’entrée du stade, sur le panneau de la ville … cela faisait sourire les spectateurs après le match © Gérard Valck
« Si j’avais su, je serais pas venu ! » … A l’entrée du stade, sur le panneau de la ville … cela faisait sourire les spectateurs après le match © Gérard Valck

LES RESULTATS 
Dunkerque - Boulogne : 1 - 0
Le Poiré-sur-Vie - Luzenac : 0 - 3
Colmar - GFCO Ajaccio : 1 - 1
Bourg-Péronnas - Amiens : 1 - 1
Colomiers - Luçon : 5 - 1
RED STAR - Paris FC : 0 - 0
Fréjus-Saint-Raphaël - Strasbourg : 1 - 0
Orléans - Carquefou : 2 - 0
Uzès Pont-du-Gard - Vannes : 1 – 1
Après trois matchs … aucune équipe à zéro point … mais cinq équipes dont le Red Star n’ont pas encore gagné un match.
Luzenac, la seule formation avec un sans-faute …
SOUS L’ŒIL DE VINCENT GUERIN L’ancien parisien qui avait achevé sa carrière au début des années 2000, au Red Star assistait au match.
LES DEPARTS DU RED STAR EN NATIONAL … Après trois journées :
1999-2000 : 1 victoire, 2 défaites
2000-2001 : 1 victoire, 2 défaites
2011-2012 : 1 victoire – 2 défaites
2012-2013 : 1 victoire – 1 nul – 1 défaite
2013-2014 : 3 nuls
Le Red Star n’a jamais été un spécialiste des départs … tonitruants en National.
LUZENAC … LE TUBE DE L’ETE Même si le club de l’Ariège évolue à présent à Albi … un village de 551 habitants est en tête du championnat de National avec trois succès en trois matchs ! Luzenac sur les traces de Créteil, de la saison dernière … pour un début de championnat … avec deux succès à l’extérieur déjà !
PREMIER SUCCES Jean-Christophe Bouet a remporté son premier succès sous ses nouvelles couleurs, de Dunkerque, lors du derby des ports du Nord face à Boulogne 1-0
NE PAS DEPLAIRE  La ligue de football professionnelle et son président Frédéric Thiriez ordonnent aux clubs de L 2 de faire le ménage et d’interdire les banderoles hostiles aux matchs le vendredi pour ne pas déplaire au diffuseur BeIN sport sous peine de les menacer de la commission de discipline !
Une banderole «  Le foot, c’est mieux le samedi » … est sans doute une banderole offensante pour les instances du foot français !
Le samedi s’est mieux pour les déplacements en L2 … mais également en National, disent les supporters.

Lors de Red Star – Strasbourg, les supporters strasbourgeois avaient mis cette banderole … SOS Ligue 2 … © Gérard Valck
Lors de Red Star – Strasbourg, les supporters strasbourgeois avaient mis cette banderole … SOS Ligue 2 … © Gérard Valck

« DES ANCIENS » EN FORME Bouzid Yosri avait donné les points du succès la semaine dernière, en CFA à l’Entente SSG, cette fois Loïc Ghili en marquant en fin de match a permis à Drancy de prendre son premier point devant Lille.

Loïc Ghili, sous le maillot du Red Star, lors d’un Strasbourg – Red Star, en CFA © Gérard Valck
Loïc Ghili, sous le maillot du Red Star, lors d’un Strasbourg – Red Star, en CFA © Gérard Valck

Mise à jour le 23 août 2013

LE DERBY .

Le seul derby de la saison à Bauer … il y a quarante ans, les deux clubs dans l’élite – montage Jacques Martin -
Le seul derby de la saison à Bauer … il y a quarante ans, les deux clubs dans l’élite – montage Jacques Martin -

LA TROISIEME SERA … LA BONNE ? Troisième rencontre de championnat avec la venue du voisin de la Porte de Montreuil, le Paris FC.
Après deux résultats nuls, il devient nécessaire de gagner pour les équipiers de Samuel Allegro pour éviter d’être distancé par les formations de tête.
Face au Red Star, des Parisiens, tout heureux d’être encore cette saison en National. Troisième club relégué, le Paris FC a bénéficié de l’hécatombe de cet été … pour apprendre à une quinzaine de jours de la reprise qu’il serait de la partie.
Le Paris FC a changé ses batteries … et puisent dans les effectifs des clubs qui n’ont pas survécu à cet été meurtrier : Sedan, Rouen …
Le Paris FC est le club le plus ancien de National.
Après deux matchs face à des promus, quatre points au compteur et zéro but encaissé, le Paris FC se présente invaincu à Bauer
Pour l’emporter le Red Star devra être le premier club à battre la défense parisienne … aux attaquants de se mettre en valeur.
Méfiance … il y a toujours un esprit revanchard dans un club repêché !

Le Red Star compte sur Lee pour trouver l’ouverture © Gérard Valck
Le Red Star compte sur Lee pour trouver l’ouverture © Gérard Valck

SANS LES RECRUES ? Les deux dernières recrues du Red Star ne devraient pas être de la partie, par contre Geoffrey Tulasne sera sans doute dans le groupe. Pour le Paris FC, idem, les dernières recrues seront dans la tribune.
RED STAR : Planté, Allain – Marie, Allegro (cap.), Ben Amor, Ielsch, Antunes – Dieye, Fardin, Ricca, Oudhriri, Tulasn, Lafon, Orsattoni – Lefaix, Lee, Sarr.
PARIS FC : Aupic, Barry – Diakhaby, Chevalier, Veldeman, Konaté, Lamamy, Laïfa – Coulibaly, Goaziou (cap.), B. Traoré, Bongongui, Samb, Tchenkoua – Toko Ekambi, Fofana.
LA SAISON DERNIERE Succès du Red Star 2-0 à Bauer après un match nul à Charléty : 0-0

Amine Oudrhiri, face au Paris FC © Jacques Martin
Amine Oudrhiri, face au Paris FC © Jacques Martin

LES MATCHS 
Dunkerque - Boulogne
Le Poiré-sur-Vie - Luzenac
Colmar - GFCO Ajaccio
Bourg-Péronnas - Amiens
Colomiers - Luçon
RED STAR - Paris FC
Fréjus-Saint-Raphaël - Strasbourg
Orléans - Carquefou
Uzès Pont-du-Gard – Vannes
Derby à Saint-Ouen, mais aussi derby des ports du Nord à Dunkerque. Les leaders n’auront pas la tâche facile, Luzenac au Poiré-sur-Vie et le GFCO Ajaccio à Colmar.
LE TRIO D’ARBITRES Silas Billong assisté de Jérémy Matteucci et Emmanuel Grolier.
AUX JEUX MEDITERRANEENS Une des dernières recrues du Red Star, Gaëtan Laborde, participera au Jeux Méditerranéens à Nice du 2 au 16 septembre. La sélection française est composée de joueurs de moins de 20 ans.
NOUVEAU FOND D’ECRAN A l’occasion du derby, Jacques Martin a réalisé un montage que vous pouvez mettre sur votre ordinateur en fond d’écran avec deux joueurs d’aujourd’hui et les équipes du Red Star et du Paris FC, de D 1, en 1973 : Go !
LE PREMIER RED STAR – PARIS FC, EN NATIONAL 8 octobre 1999, les deux formations s’affrontent pour la première, en National, le Red Star l’emporte 1-0, avec un but de Vincent Doukantie, entraîneur de l’équipe une du Red Star, la saison dernière, aujourd’hui à la tête des 19 ans.
A lire : Go !

Vincent Doukantie, lors de la saison 2011-2012 © Jacques Martin
Vincent Doukantie, lors de la saison 2011-2012 © Jacques Martin

PRESQUE COMIQUE … Si la vie d’un club et de salariés n’étaient en jeu.
Le référé-suspension déposé par Le Mans FC, jeudi a été étudié par le Tribunal Administratif de Nantes.
Finalement, les dirigeants sarthois seront fixés lundi prochain.
Ainsi, Jean-Yves Guéguen, juge des référés du tribunal, a auditionné les avocats du Mans FC, Maîtres Catherine Léger et Nicolas Bon, et l'avocate de la Fédération française de football, Claudine Morain. Et rendra sa décision lundi en fin de journée.
Avec une réintégration en National au bout du chemin, en CFA … ou la chute en DH !
En tout cas … le National aura joué trois journées et le CFA deux !

Mise à jour le 21 août 2013

DEUX RENFORTS Gaëtan Laborde, attaquant de 19 ans (né le 3 mai 1994 à Mont-de-Marsan), prêté pour une saison par les Girondins de Bordeaux.
Auteur de 8 buts avec la réserve bordelaise, la saison dernière et vainqueur de la Coupe Gambardella 1-0 face à Sedan et auteur du but.
International dans les équipes de jeunes.
Florian Makhedjouf, milieu défensif de 22 ans (né le 11 janvier 1991 à Ivry, en provenance de Sedan (ex-L 2), il a disputé 33 rencontres lors des deux dernières saisons. Formé au Paris SG. Champion national des moins de 19 ans avec le club de la capitale.
Il est apparu à quelques reprises avec l’équipe une du Paris SG, en Ligue Europa. Une sélection en U 20 Algérie.

LabordeMakhedjouf


RETOUR SUR LA SECONDE JOURNEE 
- 2 les formations avec six points : GFCO AJACCIO Luzenac
- 19 buts … les buteurs ne sont toujours pas à la fête
- 2 ils sont cinq buteurs à deux buts : Peruchi (Boulogne), Faivre (Bourg-Péronnas), Marques (Colmar), Dona Ndoh (Luzenac) et Suarez (Vannes)
- 11 097 spectateurs à Strasbourg … les Alsaciens font mieux que Metz, la saison dernière … et si le parcours des promus est au top, ce record sera vite pulvérisé. 4 698 spectateurs à Amiens …
- 4 buts pour la meilleure attaque Colmar
- 0 buts encaissés pour le Paris FC et Strasbourg
- 4 expulsés : 1 à Vannes, 2 à Luçon et 1 Dunkerque

Red Star
Samuel Allegro, Kévin Lefaix et Romuald Marie © Sibylle Saillant

La vue panoramique du stade de Vannes © Sibylle Saillant
La vue panoramique du stade de Vannes © Sibylle Saillant

LE PENALTY DE KEVIN LEFAIX, EN PLUSIEURS PHOTOS 

Red Star

Red Star

Red Star

Red Star

La transformation du penalty en cinq photos © Sibylle Saillant
La transformation du penalty en cinq photos © Sibylle Saillant

LES DEUX GARDIENS A L’ECHAUFFEMENT .

Bobby Allain et Vincent Planté avant la rencontre à Vannes © Sibylle Saillant
Bobby Allain et Vincent Planté avant la rencontre à Vannes © Sibylle Saillant

KEVIN L’A FAIT Dans Ouest France, de dimanche
« Kevin l'a fait !
Devant sa famille (sa mère est née à Vannes, ses grands-parents y résident toujours), l'attaquant du Red Star Kevin Lefaix a enfin marqué au stade de La Rabine. Dans cette enceinte où le sérial buteur n'avait jamais encore trouvé l'ouverture, un penalty lui en a offert l'opportunité. Un plaisir partagé avec ses proches à la sortie des vestiaires. « Ça fait plaisir d'avoir ouvert le score, d'autant plus que c'était mon match de reprise (il revenait de suspension), mais j'aurais préféré qu'il y ait la victoire au bout. C'est mon premier but pour le Red Star, j'espère au moins en marquer dix cette saison », soulignait Lefaix, auteur de 42 buts sur les trois dernières années. ».
PRESENTATION DU PARIS FC A lire : Go !

Le Paris FC, avec son célèbre maillot avec la publicité «  Bic  », ici lors de la saison 1978-1979, au Parc des Princes face à Nice, en D1. Baratelli, le portier niçois détourne un tir de Floch, sous les yeux de Camerini et d’Eo – document Miroir du Football –
Le Paris FC, avec son célèbre maillot avec la publicité « Bic », ici lors de la saison 1978-1979, au Parc des Princes face à Nice, en D1. Baratelli, le portier niçois détourne un tir de Floch, sous les yeux de Camerini et d’Eo – document Miroir du Football –

UN AUTRE RED STAR – PARIS FC … Pour faire plaisir à notre ami Jean-Marie qui nous a signalé que dans notre présentation, nous n’avions pas parlé de ce match de Coupe de France d’octobre 2002 avec une qualification du Red Star devant le Paris FC, à Bauer : Go !

Les infos sur ce match paru, sur allezredstar.com qui voyait la qualification des Vert et Blanc en Coupe de France
UNE BIEN BELLE QUALIFICATION  Devant une bonne chambrée, les jeunes Audoniens ont réalisé une des surprises de ce tour de Coupe de France. Une victoire méritée. Dès la fin de la première période, les Verts auraient pu virer en tête, un manque de réussite … avait laissé au repos le préposé au tableau d'affichage.
A la soixantième-quatrième minute, Amar Lakrout (né à Saint-Ouen !) succède à Samuel Michel dernier buteur de l'équipe première, à Bauer, le … 8 mai 1998. (le dernier buteur en match officiel est Alain Durand, avec la CFA 2). Un but qui permet au Red Star de remporter sa première victoire à domicile de la saison

Rappelons que lors de cette saison 2002-2003, le Red Star avait commencé sa saison à Marville.

 De l'échauffement … à la délivrance du coup de sifflet final, la joie de la qualification © Gérard Valck
De l'échauffement … à la délivrance du coup de sifflet final, la joie de la qualification © Gérard Valck

CONTINUITE Avait décidé Mustapha Ousfane avec la titularisation du même onze de départ que face à Aubervilliers. Deux changements sur le banc de touche, Fourneuf et Marques avaient pris la place de Ribeiro et M'Boungou.
LES JUMEAUX FACE A FACE Dans la famille Nemouthié, demander Jean-Eudes (Red Star) et Jean-Renaud (Paris FC). La victoire pour le premier … la déception pour le second.

Red Star   Red Star
A gauche, les frères Nemouthié face à face (photo Le Parisien), à droite les poteaux, l'immeuble, le terrain … un stade en pleine ville … et plein de vie.


FRANCIS BORELLI L'ancien président du Paris SG était de retour à Bauer, un stade qu'il a fréquenté dans sa jeunesse. Il a porté en amateur, le maillot à l'Etoile Rouge.
DES RETOURS Quelques anciens supporters absents samedi dernier en championnat, effectuaient leur retour après plus de quatre ans d'absence pour certains. Ils n'avaient pas mis une fois les pieds à Marville !
LE RED STAR AUX ANGES.  Titrait l'édition du Parisien-Dimanche, après la belle qualification des Audoniens à Bauer.

Mise à jour le 19 août 2013

UN PLUS UN … EGAL DEUX Le Red Star est invaincu après deux journées avec deux matchs nuls. Le match à Vannes laisse des regrets.
Menant au score après 30 minutes de jeu (penalty de Kévin Lefaix) face à une formation bretonne réduite à dix. Les Vert et Blanc ont résisté … avant de céder à un quart d’heure de la fin … et en suite de se contenter du partager des points.
A Vannes, les circonstances favorables de la rencontre auraient dû permettre aux joueurs de Laurent Fournier de revenir avec les trois points à Saint-Ouen.
Le Red Star a perdu deux points qui lui tendaient les mains ?
Maintenant, le Red Star se doit de se montrer impérial à Bauer et d’empocher les trois points lors du derby.

Le premier but du Red Star de la saison, le premier but de Kévin Lefaix sous ses nouvelles couleurs, en match officiel … et son premier but au stade de la Rabine (star ar Rabin, en breton) © Sibylle Saillant
Le premier but du Red Star de la saison, le premier but de Kévin Lefaix sous ses nouvelles couleurs, en match officiel … et son premier but au stade de la Rabine (star ar Rabin, en breton) © Sibylle Saillant

LES RESULTATS 
Carquefou - Colmar : 1 - 0
Luzenac - Bourg-Péronnas : 2 - 1
GFCO Ajaccio - Fréjus-Saint-Raphaël : 1 - 0
Amiens - Orléans : 0 - 2
Boulogne - Le Poiré-sur-Vie : 3 - 2
Vannes - RED STAR : 1 - 1
Strasbourg - Uzès Pont du Gard : 2 - 0
Luçon - Dunkerque : 1 - 1
Paris FC - Colomiers : 1 – 0
Le relégué de L 2, le GFCO Ajaccio mène la danse avec Luzenac (6points). Fréjus qui a du mal à se remettre de son échec de la fin de la saison et Amiens, l’un des ténors du National ferment la marche avec deux défaites.
A noter, que l’un des repêchés, le Paris FC est invaincu avec quatre points avant de venir disputer le derby à Bauer.
Le Paris FC l’a emporté sous les yeux de Steve Marlet, « l’espion » du Red Star à Déjerine (pelouse synthétique comme à Saint-Ouen).

Magnifique détente de Vincent Planté © Sibylle Saillant
Magnifique détente de Vincent Planté © Sibylle Saillant

LE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE Les photos de Vannes – Red Star réalisées par Sibylle Saillant, légendées par Gilles.
Un petit tour à Vannes : Go !

Red Star
Le port de Vannes © Sybille Saillant

Bataille dans les airs pour le buteur Lefaix © Sibylle Saillant
Bataille dans les airs pour le buteur Lefaix © Sibylle Saillant

DANS LA PRESSE Dans les quotidiens bretons.
Dans Ouest France
« Le Voc méritait mieux …
Le Voc n'est décidément pas en veine avec sa défense centrale. Alors que le capitaine Steven Pelé avait dû sortir sur blessure lors de la 1re journée de National à Colomiers, cette fois-ci, c'est Christophe Coué, tout juste dans le groupe, qui s'est vu indiquer le chemin des vestiaires par l'arbitre de la rencontre. Coupable d'une poussette dans le dos de Lee Yongjae dans la surface, l'expérimenté Coué est sommé d'abandonner ses coéquipiers avant la pause. » La double peine nous fait mal », explique, fataliste, Thierry Froger. Sur le penalty, Kevin Lefaix ne tremble pas à l'heure de transformer l'essai (1-0, 32').
C'est cher payé, car jusque-là, les Vannetais ont montré un visage intéressant, maîtrisant le ballon et mettant le gardien adverse, Vincent Planté, à rude épreuve. Vauvy, par deux fois, a failli ouvrir son compteur but, mais sa tête décroisée (11'] ne trouve pas le cadre alors que Planté remporte son face-à-face avec l'attaquant (15') après un joli mouvement collectif initié par un Franck Dufrennes.
Le Red Star n'est jamais parvenu à inquiéter réellement la défense bretonne, jusqu'à cette fameuse 32e minute et le penalty accordé aux hommes de Laurent Fournier. Froger décide alors de sortir Thomas Vauvy afin de faire entrer le jeune Alister Bizolon, pour former une défense centrale des plus inexpérimentée. À la pause, c'est une étrange sensation qui domine à La Rabine. Bien en jambe, les Morbihannais se sont fait surprendre sur l'une des rares percées adverses.
Vannes repart de plus belle
Au retour des vestiaires, la donne ne change pas. Réduits à dix, les locaux ne modifient pas leur philosophie. Dominateurs dans le jeu, dans l'envie aussi, les hommes de Thierry Froger se créent les meilleures occasions. À l'image de ce joli centre tendu d'Ague-mon qui trouve Suarez sur sa route. Bien pressé, le buteur corse ne peut redresser le ballon et trouve le petit filet (61').
Malgré leur supériorité numérique, les Audoniens ne semblent pas en mesure d'inquiéter des Morbihannais combatifs et touiours concernés par le jeu, À un quart d'heure de la fin, Aguemon, toujours lui, adresse un centre en direction de Suarez. Le ballon, mal repoussé par la défense francilienne, atterri dans les pieds de Dufrennes qui voit sa frappe détournée en corner.
Le public de La Rabine donne de la voix pour encourager les siens, sentant que l'affaire n'est pas jouée. Bien vu puisque sur le corner frappé par Nestor Kodjia, David Suarez saute plus haut que tout le monde et sa tête décroisée vient tromper un Vincent Planté impuissant (1-1, 76'). Un but en forme de récompense entièrement méritée tant les locaux se sont montrés supérieurs aux hommes de Laurent Fournier. « On l'a joué au courage, il faut garder cet état d'esprit, avoue un Thierry Froger satisfait. Cela doit souder notre groupe. » Durant les dix dernières minutes, Vannes aurait même pu l'emporter mais les jambes se faisaient lourdes. En face, le Red Star s'est simplement attaché à ne pas encaisser de second but. Visiblement, ce match nul les satisfait amplement. Au vu du spectacle qu'ils ont proposé, ils ne méritaient guère mieux. Pour le Voc en revanche, la prestation laisse présager un futur encourageant. L'état d'esprit et la combativité dont ont fait preuve les joueurs de Vannes ne peuvent que satisfaire les dirigeants bretons. »
Aymeric Le Gall

Dans Le Télégramme
« Vannes méritait au moins ça 
Menés et réduits à dix après une demi-heure de jeu, les Vannetais ont trouvé les ressources pour arracher un nul finalement logique face à une équipe du Red Star très décevante. Ces Vannetais ont du coeur. 
En infériorité pendant plus d'une heure après l'expulsion sévère de Christophe Coué, coupable d'une poussette dans le dos sur Lee Yong-Jae (28'), les hommes de Thierry Froger ont évité un deuxième revers de rang après celui concédé à Colomiers la semaine dernière (3-1). Face au Red Star, les Morbihannais se sont créés plusieurs occasions franches au cours d'une première moitié de mi-temps maîtrisée. Après une faute sur Massengo, Kodjia obligeait Planté à détourner en corner (10'). Le milieu vannetais était de nouveau à la baguette sur le corner suivant et trouvait la tête de Vauvy, hors cadre (11'). Le joueur arrivé d'Avranches eut deux autres opportunités pour marquer mais manquaient ses deux duels (15' et 19'). 
Coué expulsé! 
Après deux tentatives infructueuses de Dieye (28') et Ben Amor (29') pour le Red Star, le match basculait en faveur des Audoniens. Parti à l'extrême limite du hors-jeu, Lee était bousculé par Coué dans la surface de réparation vannetaise. L'arbitre n'hésitait pas et offrait un pénalty aux hommes de Fournier. Lefaix, pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, ne manquait pas l'occasion de débloquer la situation en faveur des siens (1-0; 30'). Devant au tableau d'affichage, les Franciliens laissaient le ballon à des Vannetais qui tentaient beaucoup de choses, mais faisaient également preuve de beaucoup de déchet technique. 
Suarez, le sauveur 
Malgré leur infériorité numérique, les Noir et Blanc ne lâchaient pas et jouaient bien à l'image de cette belle action à trois entre Flégeau, Suarez et Dufrennes qui n'était pas concrétisée (55'). Aguemon réalisait ensuite un festival côté droit et trouvait Suarez dans les six mètres mais l'ex-Guingampais échouait dans le petit filet de Planté (63'). Heureusement pour le Voc, l'égalisation allait logiquement arriver. Déjà buteur à Colomiers la semaine dernière, Suarez reprenait de la tête le corner de Kodjia... 
Comme à Colomiers! 
Et remettait du coup les compteurs à zéro (1-1; 76'). Malgré des tirs en fin de match de Lafon (83' et 86'), puis Lefaix (87'), le Red Star se contentait de ce nul face à des Bretons épuisés pour avoir couru après le score pendant près d'une heure. Ces derniers auraient sans doute mérité mieux au vu de l'énergie dépensée. »
Eddy Jastalé 

Dans Le Parisien

LA BREVE DE DANIEL De quoi faire plaisir aux nombreux admirateurs de Daniel : « Tout en vrac ». A lire : Go !
RENFORT Le milieu offensif de Bordeaux, Gaëtan Laborde (19 ans) devrait rejoindre le Red Star pour une saison.
AVANT RED STAR – PARIS FC Deux joueurs du Red Star qui ont porté aussi le maillot de l’équipe parisienne … il y a plus de 30 ans.

CHARLES ITANDJE TOMBE FENERBAHCE Arrivé au mois de juillet de Grèce, chez le promu Konyaspor, l’ancien portier du Red Star a frappé fort avec un succès lors de la première journée sur Fenerbahçe, l’un des trois grands clubs stambouliotes (3-2).
Un parcours qui a mené, Charles Itandje depuis ses débuts à Lens, en Angleterre (Liverpool) puis en Grèce (Atromitos et PAOK).
A voir, sous le maillot du Red Star … ce jour-là, Charles Itandje marque un but avec la réserve audonienne : Go !

Red Star
Charles Itandje, sous le maillot de Konyaspor – document Konyaspor -

Red Star
Sous le maillot du Red Star, en 2000 © Gérard Valck

En 2007, à Bauer © Gérard Valck
En 2007, à Bauer © Gérard Valck

JEAN-CHRISTOPHE BOUET A DUNKERQUE Le portier de la saison dernière, Jean-Christophe Bouet rejoint le club de National, Dunkerque … Rendez-vous, le 22 novembre à Bauer.

Jean-Christophe Bouet sur la pelouse de Bauer © Jacques Martin
Jean-Christophe Bouet sur la pelouse de Bauer © Jacques Martin

UN GLORIEUX ANCIEN NOUS A QUITTE, JEAN VINCENT Jean Vincent nous a quitté, le 13 août, né le 29 novembre 1930 à Labeuvière (Pas-de-Calais). 
Jean Vincent possède l’un des plus beaux palmarès du football français, comme joueur et entraîneur 
L’attaquant nordiste a joué dans deux clubs : Lille (1950-1956) et Reims (1956-1964). 
421 matchs en D 1 et 120 buts 
Vainqueur de la Coupe de France (1953, 1955 et 1958) 
Champion de France : 1954, 1958, 1960 et 1962) 
46 sélections en Equipe de France, avec une belle troisième place, lors de la Coupe du Monde 1958. 
Après sa carrière, il devient entraîneur. Débute à Caen (1964-1967), puis son parcours le mène à La Chaux de Fonds (Suisse) de 1967 à 1970, Bastia (1970-1971), Lorient (1972-1976), Nantes (1976-1982), Cameroun (1982), Rennes (1982-1984), WAC Casablanca (1985-1986), Tunisie (1986-1987). 
Coupe de France : 1979 
Champion de France : 1977-1980

J. Vincent
France - Belgique 1956 à Colombes (6-3), à gauche Thadée Cisowski marque, Roger Piantoni lève les bras, entre les deux, Jean Vincent

Le cinq major de Reims : Just Fontaine (la meilleure gâchette, lors du Coupe du Monde, en 1958 avec 13 buts a fêté, dimanche ses 80 ans), Lucien Muller, Roger Piantoni, Raymond Kopa et Jean Vincent. – documents Gérard Valck –
Le cinq major de Reims : Just Fontaine (la meilleure gâchette, lors du Coupe du Monde, en 1958 avec 13 buts a fêté, dimanche ses 80 ans), Lucien Muller, Roger Piantoni, Raymond Kopa et Jean Vincent. – documents Gérard Valck –

CONDOLEANCES Nous adressons nos sincères condoléances à Jacques et Florence qui viennent de perdre un être très cher.

Mise à jour le 12 août 2013

HOMMAGES … 

Red Star
Hommages à Clément Méric et à Georges Abbachi, une minute d’applaudissements avant le coup d’envoi © Gérard Valck

Red Star

LA FICHE DU MATCH A lire : Go !

Les premiers spectateurs arrivent à l’ouverture des portes
Les premiers spectateurs arrivent à l’ouverture des portes

RED STAR – STRASBOURG  Le reportage photographique en ligne : Go !

Une belle détente de Vincent Planté, Strasbourg obtient un corner sur cette action © Gérard Valck
Une belle détente de Vincent Planté, Strasbourg obtient un corner sur cette action © Gérard Valck

UNE BELLE PREMIERE Quelquefois, le premier match de la saison est ennuyeux. Ce ne fut pas le cas vendredi.
Un match sans temps mort … avec beaucoup de volonté de tous les acteurs de faire plaisir au nombreux public présent à Bauer.
Une belle ambiance.
La saison 2013-2014 est bien lancée … en attendant un premier succès du Red Star, le plus rapidement possible.

De bons débuts pour la dernière recrue audonienne, Yong-Jae Lee © Gérard Valck
De bons débuts pour la dernière recrue audonienne, Yong-Jae Lee © Gérard Valck

LES RESULTATS 
RED STAR - Strasbourg : 0 - 0
Orléans - Luzenac : 0 - 1
Le Poiré-sur-Vie - Luçon : 0 - 0
Colmar - Amiens : 3 - 1
Colomiers - Vannes : 3 - 1
Uzès Pont-du-Gard - Fréjus-Saint-Raphaël : 1 - 0
Carquefou - GFCO Ajaccio : 1 - 2
Bourg-Péronnas - Boulogne : 2 - 1
Dunkerque - Paris FC : 0 - 0
Les promus, les repêchés et le relégué de L 2 n’ont pas perdu !
Même score pour les deux clubs parisiens.

Premier match officiel, l’entrée sur le terrain : Vincent Planté, Julien Ielsch, Romuald Marie, Geoffray Durbant et Ludovic Fardin © Gérard Valck
Premier match officiel, l’entrée sur le terrain : Vincent Planté, Julien Ielsch, Romuald Marie, Geoffray Durbant et Ludovic Fardin © Gérard Valck

DANS LA PRESSE Dans DNA
À l’issue d’un match séduisant, le Racing a remporté un point logique sur le terrain d’un prétendant à la montée. Et avec un peu de réussite, les hommes de Keller auraient même pu espérer mieux…
Avant que la guerre de 39-45 ne ravage l’Europe, l’affiche avait fière allure. Un Red Star - Racing Strasbourg, voilà une rencontre qui était de nature à émoustiller les fans de foot de la France entière. Mais si quelques supporteurs alsaciens ont forcément eu une pensée pour le grand Oscar Heisserer avant le coup d’envoi (*), les débats sur le terrain ont rapidement ramené tout le monde au présent.
Et le présent, c’est une troisième division au sein de laquelle le promu Racing était loin d’être le favori, hier, sur le coup des 20h. “Le Parisien” n’hésitait d’ailleurs pas à souligner, la veille de la rencontre, que l’équipe menée par Laurent Fournier semblait « taillée pour la Ligue 2 ».Quatre-vingt-dix minutes plus tard, force est de constater que si le Red Star peut nourrir l’espoir d’accéder au niveau supérieur, le Racing n’a pas à rougir de sa prestation, loin de là.
Les actions se succèdent d’un côté comme de l’autre
La première mi-temps est séduisante. Si le Red Star entre le mieux dans la partie, via Oudrhiri, Lee et Ricca, le Racing trouve rapidement le rythme.
Grimm nettoie son milieu, Lienard et Ledy sèment la zizanie sur les côtés et Perrin joue à merveille son rôle de pivot.
Quant à Hassidou, pour son baptême en National, il joue crânement sa chance… Sur une pelouse synthétique qui fuse, les actions se succèdent d’un côté comme de l’autre. Le Red Star se montre dangereux sur corners, alors que le Racing profite de trois coups francs (toujours tirés de manière impeccable par Lienard) pour chauffer les gants de Planté.
Dans le jeu, les Alsaciens sont tout aussi présents offensivement. Et durant une bonne demi-heure, les Audoniens sont contraints de jouer en contres, tant le pressing alsacien se fait insistant.
Mais la très expérimentée défense des Verts et Blancs tient le choc et le Racing peut dire merci à Kéhi en fin de période, quand il sort un coup franc de Lee parti pour nettoyer la lucarne.
Ce réveil local se confirme en deuxième mi-temps. Le Red Star, poussé par un Ielsch virvoltant, se montre plus dangereux. Mais Kéhi, Sikimic et Golliard veillent.
Et après vingt minutes difficiles, Ledy et Pinaud relancent la machine alsacienne, via des contres-attaques tranchantes. Las, malgré une dernière occasion signée Perrin (magnifiquement servi par Lienard) le score en reste là.
« On a le sentiment d’avoir fait un bon match, analysait François Keller à chaud. On a été costaud et cohérent dans le jeu».
Et séduisant, serait-on tenté d’ajouter. Reste le plus dur : confirmer, vendredi prochain, à la Meinau face à Uzès…
(*) Les supporteurs locaux ont longuement rendu hommage à Clément Méric, le militant d’extrême gauche tué en juin dernier par un militant d’extrême droite à Paris. Clément Méric était un fidèle supporteur du Red Star.
Barbara Schuster

Red Star
Amine Oudhriri serré de près © Gérard Valck

Dans L’Alsace
Avant tout désireuses de ne pas rater leur départ en National, le Red Star et le Racing, deux équipes au glorieux passé, se sont fort logiquement séparées sur un score de parité (0-0).
Pour ses retrouvailles avec le National, c’est sur la pelouse francilienne autrefois mythique, désormais synthétique, que le Red Star accueillait le Racing pour le premier de ses trois périlleux déplacements aoûtiens. Soutenus par quelque 300 supporters, les Alsaciens ont connu la première frayeur de la rencontre sur la sortie mal maîtrisée de Kéhi, mais le coup franc de Ricca ne donna rien (3e ).
Une histoire de coups de pied arrêtés
Cinq minutes plus tard, une longue ouverture axiale de Grimm trouvait Lédy, dont la frappe cadrée à ras de terre d’une douzaine de mètres contraignait Planté à mettre en corner du bout des gants. Puis, Perrin d’une talonnade alertait Hassidou qui s’enfonçait dans la surface, avant de voir son tir contré par le retour salvateur de Ielsch (11e ).
Bien organisées et s’évertuant à ne laisser aucun espace à l’adversaire, les opportunités furent rares par la suite. Néanmoins, pour la défense bas-rhinoise, le danger venait du pays du matin calme. Par sa vitesse et ses déplacements, Lee imposait à Sikimic et Golliard une vigilance de tous les instants. Sur un débordement côté droit d’Oudrhiri, le Sud-Coréen voyait sa reprise des 16 mètres fuir le montant droit de Kéhi (17e ). N’hésitant pas à prendre son couloir droit, Pinaud adressait ensuite deux bons centres mais, ni la tête de Perrin (24e ), ni la reprise d’Hassidou (30e ) ne trompaient la vigilance de Planté. Ce furent pourtant les Séquano-Dionysiens qui devaient se créer la dernière occasion du premier acte. Pour une faute de Sikimic devant sa surface, Oudrhiri sur le coup franc contournait bien le mur alsacien mais la belle horizontale de Kéhi mettait fin à ses espérances (34e ).
Pauvre en occasions de s’enflammer, la deuxième période voyait le jeu se dérouler le plus souvent au milieu du terrain. Les organisations respectives s’avéraient très efficaces pour mettre fin aux velléités adverses. C’est donc uniquement sur coups francs que les deux protagonistes se mettaient en difficulté. Sur celui des 30 mètres de Liénard, Planté était à la parade (63e ). La tête de Dieye passait au-dessus sur celui d’Oudrhiri (71e ). Grimm n’attrapait pas le cadre sur celui de Sabo (81e ).
Enfin, Liénard, alerté dans la profondeur par Golliard, était devancé par la bonne sortie de Planté (85e ).
Strasbourg manque le hold-up
Dans le temps additionnel, un long ballon de la gauche de Liénard trouvait Perrin aux 6 mètres, mais la reprise de l’ancien bisontin s’envolait dans les nuages (90e +2). On devait en rester là. Sur une pelouse où peu d’équipes devraient venir s’imposer, les Strasbourgeois ont assuré l’essentiel : ne pas rentrer bredouilles. Il leur faudra désormais se montrer plus tranchant, dès vendredi prochain à la Meinau, s’ils veulent.
Claude Moreau

Red Star
Près de trois cents supporters alsaciens garnissaient la tribune opposée © Gérard Valck

Dans Le Parisien

NOUVEAU MAILLOT Le maillot Red Star 2013-2014 à dominante blanche

Samuel Allegro © Gérard Valck
Samuel Allegro © Gérard Valck

TOUJOURS PAS DE SUCCES Le Red Star a participé à cinq championnats de National depuis que celui-ci existe … pas un succès : quatre défaites … et un match nul, vendredi … des progrès.
En 2000-2001, le Red Star s’était incliné, lors de la première journée, à Louhans-Cuiseaux, et dans la formation bourguignonne évoluait … un certain Samuel Allegro et sous le maillot du Red Star … Tony Cascarino.
La fiche du match : Go !
LA BREVE DE DANIEL Premier match …la brève de reprise de Daniel. A lire : Go !
LE STADE BAUER Plus que jamais à l’ordre du jour, sur ce document du Collectif Red Star – Bauer.

Mise à jour le 9 août 2013

. 

Red Star
Le onze aligné ce soir devrait être proche du onze qui a débuté devant l’UNFP
Debout : Ben Amor, Ricca, Oudhriri, Dieye, Cros, Planté
Accroupis : Yong-Jae, Lafont, Allegro, Ielsch, Marie © Gérard Valck


LES TROIS COUPS Pour cette première journée, le Red Star accueille Strasbourg. Cela fait plus de vingt ans que les deux équipes unes ne se sont pas rencontrées (saison 89-90, en D2 voir : Go ! ) … mais le dernier succès du Red Star face aux Strasbourgeois remonte au 28 mars 1987 … alors que le l’Etoile Rouge était condamnée depuis belle lurette à la descente.
Un succès obtenu sur une formation de Strasbourg, entraînée par … Robert Herbin, futur coach des Vert et Blanc)*
Les deux clubs se retrouvent ce soir, en National, si Strasbourg après de gros ennuis financiers rejoint ce championnat, le Red Star aborde sa troisième saison avec de réelles ambitions ... après deux saisons d’adaptation.
Pour ce premier rendez-vous de la saison, Laurent Fournier, entraîneur de Strasbourg avant la relégation administrative devra se passer de son attaquant Kevin Lefaix, qui purge un match de suspension, de la fin de la saison dernière avec Le Poiré-sur-Vie.
Lors des deux premières saisons en National, le Red Star avait commencé à chaque fois, la saison, par une défaite.
Cette fois, espérons … un tout autre résultat !
*Vainqueur 1-0, but de Jean-Charles Gutierrez, à la 17ème minute. Le Red Star obtenait son second succès de la saison, nous en étions à la 26ème journée, les joueurs de Gérard Laurent avaient gagné leur premier match, la journée précédente à Abbeville !
Composition du Red Star : Yazmadjian, Faury, Nicolas, Morin, Drouilhat, Kedadouche, Lerat, Besançon, Oltra, Gutierrez, Girard.
BILAN TRES FAVORABLE A STRASBOURG En 30 confrontations dans l’élite (en tenant compte également des matchs lors de la fusion du Red Star avec le Stade Français), les Alsaciens l’ont emporté à 17 reprises, 9 nuls et 4 défaites.
En D 2, 10 matchs, 2 succès pour le Red Star, 2 nuls et 6 défaites.
Si le Red Star a remporté la première confrontation en 1933-34 : 4-0, le Red Star a subi quelques raclées : 0-6, 3-9, 0-5, 1-7 et un autre 0-5.
Le bilan est largement favorable à Strasbourg.
Les deux équipes se rencontrent ce soir pour la première fois, en National.
A voir, quelques photos de matchs du passé entre les deux équipes, avec des documents de Gilles Saillant : Go !

Red Star-Strasbourg 37-38 (2-2). Georges Meuris protège son gardien, Martin Gonzalès – document Gilles Saillant -
Red Star-Strasbourg 37-38 (2-2). Georges Meuris protège son gardien, Martin Gonzalès – document Gilles Saillant -

LE GROUPE DU RED STAR Bobby Allain, Vincent Planté - Samuel Allegro (cap.), Karim Ben Amor, Pierrick Cros, Julien Ielsch, Romuald Marie - Tafa Dieye, Ludovic Fardin, Alexis Lafon, Jean-Michel Orsattoni, Amine Oudhriri, Anthony Ricca, Geoffray Durbant, Lee Yong-Jae, Adama Sarr.
Absents : Geoffray Tulasne (reprise), Kevin Lefaix (suspendu)

Karim Ben Amor © Jacques Martin
Karim Ben Amor © Jacques Martin

LE GROUPE DE STRASBOURG Ball, Kéhi ; Amofa, Belahmeur, Genghini, Golliard, Grimm, Hassidou, Ledy, Lienard, Modeste, Momha, Perrin, Pinaud, Sabo, Sikimic.
Les absents : Sichi (suspension), Donzelot, Benedick (blessés), Noro, Gauclin, S. Keller (reprise), Falk, Sow, Binder, Gisselbrecht, Vencel (choix entraîneur)
LES MATCHS 
RED STAR – STRASBOURG
Orléans – Luzenac
Le Poiré-sur-Vie – Luçon
Colmar – Amiens
Colomiers – Vannes
Uzès-Pont-du-Gard – Fréjus
Carquefou – GFCO Ajaccio
Bourg-Péronnas – Boulogne
Dunkerque – Paris FC
UN CHAMPIONNAT INDECIS Avec l’exclusion du Mans, de Sedan et de Rouen, l’édition 2013-2014 de National est plus ouverte que jamais.
Aucune formation n’est au-dessus du lot.
Par contre certaines formations n’ont qu’une seule ambition, le maintien, les repêchés du mois de juillet (Bourg-Péronnas, Uzès et le Paris FC), les promus : Colomiers, Dunkerque, Luçon … le quatrième promu, Strasbourg ayant d’autres ambitions.
Quant aux autres équipes … l’espoir de rejoindre la L 2 est fort … mais un repêché … ou un promu, comme le CA Bastia espère créer la surprise et se mêler à la lutte.
CINQ  Le nombre de formation qui ont joué déjà dans l’élite : Strasbourg, Red Star, Paris FC, Boulogne et Colmar.
LE TRIO D’ARBITRES DE RED STAR - STRASBOURG Mickaël Leleu assité de Elvedin Calakovic et Cyril Mugnier

Mickaël Leleu, avec le ballon © Jacques Martin
Mickaël Leleu, avec le ballon © Jacques Martin

DANS LA PRESSE ALSACIENNE Dans le DNA de jeudi
« Alors que le Racing se déplace demain soir au stade Bauer, pour affronter le Red Star, le capitaine alsacien Milovan Sikimic s’attend à des débuts compliqués face à une « grosse équipe » parisienne.
Milovan Sikimic n’est pas du genre à beaucoup s’exprimer. Sauf dans les vestiaires, où son expérience fait de lui l’un des cadres les plus écoutés.
À quelques heures de la reprise du championnat de National, le capitaine serbe est toutefois sorti de son mutisme pour faire le point sur le début de saison qui attend les Alsaciens.
– Dans quel état d’esprit êtes-vous, à quelques heures de la reprise ?
– Je sens beaucoup d’impatience. Les matches officiels, quand on est footballeur, on n’attend que ça. En plus, on débute face à une grosse équipe du Red Star, qui devrait jouer la montée. Et puis, ce sera aussi un plaisir de retrouver Laurent Fournier (l’entraîneur du Red Star, ancien entraîneur au Racing, ndlr). Le seul point négatif, finalement, c’est qu’on va jouer sur une pelouse synthétique (soupirs).
– Votre campagne de matches amicaux a été plutôt réussie. C’est un bon signe ?
– Gagner en préparation, c’est toujours positif, bien entendu. Cela veut notamment dire qu’on est resté sur la bonne dynamique de notre montée.
– Le fait de garder une ossature inchangée semble vous avoir aidé dans cette préparation d’avant saison…
– C’est un plus, évidemment. Cette saison, c’est la même équipe que l’an passé, mais encore améliorée. On a gardé l’ossature et ajouté des nouveaux joueurs qui sont très bons, qui apportent un vrai plus.
« Être capitaine est un rôle qui me tient à cœur »
Jérémy (Grimm) a beaucoup d’expérience et les jeunes comme Dimitri (Lienard) ou Abdel (Belahmeur) sont des bons choix d’avenir.
Avec ces joueurs, les automatismes se font naturellement.
– À quel genre de début de saison vous attendez-vous ?
– Comme l’a déjà dit François Keller (DNA de lundi dernier) , ce début de championnat s’annonce très, très compliqué… Mais bon, pourquoi ne pas débuter par les grosses écuries ? Cela ne me dérange pas. Au moins, fin août, on en saura un peu plus sur notre niveau… même s’il ne faut pas oublier que le National est un championnat long.
– Dans ce contexte, quels sont les objectifs du Racing ?
– On est ambitieux, bien entendu, mais on reste une équipe promue, donc il faut rester prudent. Ceci étant, si on monte lors de la dernière journée, je ne dirai pas non (sourire).
– Comme la saison passée, vous allez revêtir le brassard de capitaine. Est-ce important ?
– Bien sûr. Être capitaine, ce n’est pas seulement avoir un bout de tissu autour du bras. C’est un rôle qui me tient à cœur. Il faut être un relais entre les joueurs et l’entraîneur et surtout avoir la confiance du vestiaire. Là, c’est le cas, je me sens soutenu au sein d’un groupe soudé.
– Quelle est, selon vous, la principale qualité du groupe strasbourgeois pour cette saison ?
– Le mental et la solidarité… On a de belles individualités, mais la force du groupe est collective. Ce n’est pas un mec, ou onze, mais vingt gars qui font l’équipe. On a d’ailleurs pu le constater la saison dernière, avec ces victoires acquises alors que beaucoup de titulaires étaient blessés. Je pense que cette saison encore, c’est cette force qui fera la différence…
Et un interview de Laurent Fournier dans L’Alsace

Laurent Fournier
Laurent Fournier © Daniel Legrand

« Dernier entraîneur à avoir connu le professionnalisme à Strasbourg, Laurent Fournier, désormais coach du Red Star, retrouvera le club alsacien vendredi soir. Après un passage raté à Auxerre, suivi d’une saison blanche, l’ancien technicien strasbourgeois se veut ambitieux dans ses nouvelles fonctions.
Sa dernière apparition sur le banc de la Meinau remonte au 20 mai 2011. Ce soir-là, le Racing dispute son dernier match de la saison lors de l’avant-dernière journée du championnat de National face à Bayonne. Devant près de 10 000 spectateurs et après s’être imposés 2 buts à 0, Laurent Fournier et ses hommes viennent communier avec leur public au terme d’une saison longue et éprouvante qui les verra finalement terminer au pied du podium. Adulé par tout un peuple, le technicien strasbourgeois ne le sait pas encore mais il est en train de vivre ces derniers instants à la tête du Racing. Déjà menacé de licenciement début janvier (1) et en profond désaccord avec son président, l’ancien milieu du PSG ne poursuivra pas l’aventure. « C’est la rétrogradation administrative qui m’a fait partir, assure le principal intéressé. En janvier quand j’ai failli être viré, ma famille était repartie sur Paris, je ne me voyais pas rester pour la CFA 2. »
Bien que marqué par une saison agitée côté coulisses, l’ancien vainqueur de la Coupe des coupes garde de son passage à Strasbourg un excellent souvenir. « Le contexte m’avait beaucoup plus, les gens et supporters étaient exceptionnels. Malgré les grosses difficultés, ça reste une super aventure. » Courtisé par l’AJ Auxerre, « Lolo » Fournier quitte définitivement le navire ciel et blanc en fin de saison pour s’engager avec le club bourguignon alors sous les ordres de Gérard Bourgoin. Ambitieux pour son retour en L1 (2) , le natif de Lyon va vivre une saison noire ponctuée par des conflits internes et précipitamment stoppée par un licenciement mi-mars. « L’expérience auxerroise m’a permis d’avancer, j’ai compris qu’il ne fallait pas faire confiance aux gens. J’ai fait des erreurs, mais tout le monde en a fait, je ne suis pas responsable à 100 % de ce qu’il s’est passé. »
«Je ne souhaite que du bonheur à Strasbourg»
Contacté par des sélections africaines (le Niger et le Burkina), le chouchou de la Meinau ne donnera pas suite. « L’étranger ne m’intéressait pas, j’avais envie de rester en France. » Sans réelle proposition, « coach lolo » va passer une saison loin des terrains avant de rebondir cet été dans le club francilien du Red Star. « Le projet était intéressant, l’opportunité de retravailler aussi. Les dirigeants nous ont donné deux ans pour tenter de monter en Ligue 2. »
Si Laurent Fournier ne considère pas son groupe comme un favori déclaré à l’accession, il estime avoir pas mal de cartes en main pour réaliser une belle saison. « On a gardé une certaine ossature tout en améliorant l’équipe. » Illustre exemple, l’arrivée du serial buteur du National Kévin Lefaix (Poirée-sur-Vie) qui avec Vincent Planté et Julien Ielsch auront à charge d’encadrer l’effectif audonien. Après une préparation jugée intéressante (3) , Laurent Fournier avoue avoir hâte de débuter.
Hasard du calendrier, son retour coïncide avec la première rencontre du Racing en National. Un club dont il n’a pas manqué de suivre la reconstruction. « J’ai regardé le dernier match face à Raon sur Vosges TV, la montée est une bonne chose pour la ville et pour le club. Strasbourg mérite d’avoir un club au-dessus, je ne lui souhaite que du bonheur, mais seulement après vendredi soir. » François Keller et ses hommes sont prévenus.
(1) Après la victoire du Racing en Coupe de France face à Evian (1-0) le 22 janvier 2011. Jafar Hilali, le président du Racing Club de Strasbourg décide finalement à la surprise générale de confirmer Laurent Fournier au poste d’entraîneur jusqu’à la fin de la saison alors qu’il semblait acquis que l’Allemand Peter Zeidler devait prendre sa place.
(2) Laurent Fournier avait déjà entraîné deux clubs de l’élite hexagonale dans sa carrière, le SC Bastia (98 - avr 99) et le PSG (fév 05 à déc 05).
(3) les matches de préparations du Red Star : Stade de Reims - Red Star 2-2 ; Red Star - Dieppe 1-1 ; Dunkerque - Red Star 1-1 ; Lille - Red Star 2-0 ; Red Star - Villemomble 2-0 ; Red Star - UNFP 1-2
DANS LE PARISIEN Le nouveau maillot du Red Star à dominante blanche

UNE CONFRONTATION RED STAR – STRASBOURG, EN GAMBARDELLA En février 2004, en 32èmes de finale.
RED STAR FC 93 - RC STRASBOURG : 1-4 (0-1). Buts : Traoré (90ème) - Carlier (45ème sur pen.), Imbs (47ème), Faty (69ème), Kyvelidis (78ème)
CJ : Chamma (72ème), Boccara (76ème) - Commande (45ème), Bellaid (69ème), Bouziane (76ème), Kyvelidis (83ème) - arbitre : M. Labadie - environ 250 spectateurs
RED STAR FC 93 : Diakité, Vitalien, Mpah N’Gombi (Simon 51ème), Bénali, Béhiche, Louis-Sydney (Belhadj 84ème), Boccara, Dabo (Aklouche 57ème), Mbo, Chamma, Traoré. N. E. : Aublive, Beaujour. Entr. P. Da Silva.
STRASBOURG : Gurtner, Célestini, Vergerolle, Bouziane, Bellaïd, Faty, Imbs (Schneider 84ème), Alimli (Binet 81ème), Carlier, Keita, Commande (Kyvelidis 77ème). N.E. Alcino, Loewert. Entr. F. Keller
Voir le reportage photographique : Go !

Duel dans le rond central, (numéro 11, Alou Traoré) © Gérard Valck
Duel dans le rond central, (numéro 11, Alou Traoré) © Gérard Valck

JOUEUR ET ENTRAINEUR Vincent Doukantie, le coach de la saison dernière a porté les deux maillots avant d’être entraîneur du Red Star.

Vincent Doukantie, lors de Red Star – Le Havre, en Coupe de France 2000 © Gérard Valck
Vincent Doukantie, lors de Red Star – Le Havre, en Coupe de France 2000 © Gérard Valck

LE MANS … ESPERE Relégué en DH, Le Mans a obtenu d’être réintégré en CFA par le CNOSF … mais les Manceaux veulent jouer … en National !
BREVE DE DANIEL Toujours inspiré, l’ami Daniel. A lire sa dernière brève : Go !
HOMMAGE A CLEMENT MERIC Avant le coup d’envoi, une minute d’applaudissements en hommage à Clément Méric, supporter du Red Star, étudiant à Sciences Po, assassiné, à Paris, au mois de juin sera observée.
A lire cet hommage : Go !

Mise à jour le 7 août 2013

. 

Red Star


LA PREPARATION SE TERMINE … STARSBOURG PREMIER OBJECTIF Les choses sérieuses vont commencer en ce mois d’août avec quatre journées en et un premier rendez-vous, devant Strasbourg, ce vendredi …
Le Red Star a achevé ses matchs de préparation sur une courte défaite (1-2) devant une équipe de l’UNFP composée en majeur partie de joueurs de L 2 à la recherche d’un club.
Voir la présentation de Strasbourg : Go !

Le onze de départ face à l’UNFP.<br>Debout : Ben Amor, Ricca, Oudhriri, Dieye, Cros, Planté <br>Accroupis : Yong-Jae, Lafont, Allegro, Ielsch, Marie © Gérard Valck
Le onze de départ face à l’UNFP.
Debout : Ben Amor, Ricca, Oudhriri, Dieye, Cros, Planté
Accroupis : Yong-Jae, Lafont, Allegro, Ielsch, Marie © Gérard Valck

LA FICHE DE RED STAR – UNFP A lire : Go ! et le reportage photographique : Go !

La dernière recrue du Red Star, l’ex-nantais, Lee Yong-Jae, ici aux prises avec trois joueurs de l’UNFP © Gérard Valck
La dernière recrue du Red Star, l’ex-nantais, Lee Yong-Jae, ici aux prises avec trois joueurs de l’UNFP © Gérard Valck

CELA FERAIT UNE BELLE FORMATION L’UNFP avait présenté à Bauer une équipe qui aurait belle allure en National. Entre parenthèse, les derniers clubs des joueurs :
Caradec (Châteauroux), Wroblewski (Nantes), Tritz (Tours), Dufour (Auxerre), Carlier (Nîmes), Balde (Nîmes), Missilou (Auxerre), Tarasconi (Istres), Haquin (Vannes), Touati (Istres), Deligny (Lens), Martot (Carquefou), Roufosse (Paris FC), Laurenti (Arles-Avignon), Coulomb (Montpellier), Al-Shaibani (Nîmes), Bengelloun (CSKA Sofia), Lebouc (Laval), Sorin (Rennes), Traoré (Caen).
UN ANCIEN SANS CLUB Youcef Touati évoluait samedi avec la formation de l’UNFP. Non conservé par Istres, le milieu de terrain est à la recherche d’un club. Un autre ancien, passé par les équipes de jeunes jouait samedi avec l’UNFP : Youness Bengelloun.


Youcef Touati © Gérard Valck
Youcef Touati © Gérard Valck

RED STAR – STRASBOURG, EN D1, EN 1974-1975 

Red Star
Bernard Ducuing et Christian André ne pourront battre Dominique Dropsy (défaite 0-1) – archive Gilles Saillant –


RED STAR – STRASBOURG DE LA SAISON 1989-1990 Revivez ce match, de D 2 avec le reportage photographique de Gilles Saillant. Voir : Go !

Eric Stéfanini affole le mur strabourgeois. A gauche, Pascal Pain © Gilles Saillant
Eric Stéfanini affole le mur strabourgeois. A gauche, Pascal Pain © Gilles Saillant

STRASBOURG Un passé riche d’un titre de Champion de France en 1979, de deux Coupes de France (1951, 1966, deux Coupes de Lille 2001) (1997, 2005) … les dernières saisons du club alsacien ont été compliquées … une accession ratée en L 2, en 2010-2011 … Strasbourg s’est retrouvé en CFA 2 … et en deux saisons … le club à présent dirigé par la famille Keller.
La montée en National s’est joué dans les dernières minutes du championnat, en prenant le meilleur sur Raon-l’Etape, le leader lors de l’ultime match de la saison !

Quatre joueurs parmi ceux, Champion de France 1978-1979
Quatre joueurs parmi ceux, Champion de France 1978-1979

SOUS LES DEUX MAILLOTS 

Red Star
Casimir Kozakiewicz, dit Casimir Koza, à gauche, a porté le maillot du Red Star (1957-1958) et le maillot de Strasbourg (1959-1964), ici à la lutte avec l’angevin Simon Chlosta

Red Star
Les vainqueurs de la Coupe de France 1966 … avec un certain José Farias qui fera les beaux jours du Red Star. A noter, que René Hauss est le seul joueur à avoir remporté deux Coupes de France à quinze ans d’intervalle
Debout : Hauss, Kaelbel, Schuth, Devaux, Stieber, Sbaïz
Accroupis : Gress, Merschell, Farias, Szépaniak, Hausser

José Farias avec le maillot du Red Star de 1967 à 1970
José Farias avec le maillot du Red Star de 1967 à 1970

COUPE DE LA LIGUE Trois clubs de National, en course, il en reste un, Amiens vainqueur de Châteauroux 1-0, Boulogne et le GFCO Ajaccio se sont inclinés aux tirs aux buts devant respectivement Créteil et Troyes. Cela risque de laisser des traces à trois jours de la première journée de National.
DANS COMBIEN D’ANNEES ? Un Red Star – Le Mans ne se jouera pas avant quelques années, Le Mans tout comme Rouen joueront en DH.
Sedan a plus de chance, les Ardennais repartent en CFA.
Trois belles affiches rayées du calendrier de National.

Dans les années 90, Red Star – Le Mans … un classique de D 2
Dans les années 90, Red Star – Le Mans … un classique de D 2

ET OUI … IL N’Y A PAS QUE LE FOOT … DANS LA VIE Notre ami, Jean-Marie, nous a transmis ce message : « Je me permets de vous embêter encore pour vous signaler un article paru dans le numéro 3544 du 1er août 2013 de l'hebdomadaire La Vie intitulé "Les dispendieux du stade". Il montre que Le Mans n'est pas la seule ville en France confrontée à une politique de financement controversée d'un grand stade. Il montre aussi la responsabilité des instances fédérales dans cette situation. Il fait intervenir des universitaires spécialisés sur la sociologie ou l'économie du sport. Il montre enfin que comme on le devinait et contrairement à une opinion bien établie nombre de Brésiliens préfèrent voir construire des hôpitaux et des écoles dans leurs pays plutôt que de grands stades. »
Dans cette période de crise profonde … avec les exemples du Mans, de Grenoble, Sedan … des stades qui coûtent chers à la collectivité … pas sûr que les « Arena » vont pousser aux quatre coins du pays ! … Quant aux Brésiliens … ils deviennent réalistes … le foot ne soigne pas tous les maux de la société !
LE ROLE DE JULES RIMET Gérard Depardieu tourne actuellement à Paris des scènes d’un film consacré à l’histoire de la Coupe du Monde de football.
Le célèbre acteur devenu citoyen russe depuis quelques mois incarne le rôle de Jules Rimet, créateur de la Coupe du Monde et fondateur du Red Star.
Un film réalisé par Frédéric Auburtin. Le réalisateur dispose d’un budget de 18 millions de dollars.
Le film doit sortir lors du Mondial 2014, au Brésil.

Gérard Depardieu … à Bauer, en 2007 © Gérard Valck
Gérard Depardieu … à Bauer, en 2007 © Gérard Valck

Page d'Accueil